Lacrymogènes de fabrication française - Livraison gratuite à partir de 50€ d'achat
du lundi au vendredi de 9h à 18h
Godefense.fr le numéro 1 de la Défense en France
Livraison gratuite à partir de 50€ d'achat

 

Beaucoup de personnes souhaitent avoir un moyen efficace de se protéger sur eux, pour se sentir en sécurité que ce soit chez soi ou à l'extérieur.

La bombe lacrymogène est un des moyens les plus sûrs et plus efficaces. Seulement il est parfois difficile de choisir une bombe de défense si l'on ne connait pas bien ses différentes caractéristiques. Voici donc une vidéo qui vous aidera à vous y retrouver et à faire le bon choix de bombe lacrymogène :

 

 

 

Une bombe lacrymogène est un moyen efficace de se prémunir contre les agressions ; toutefois, certaines règles doivent être suivies pour être en accord avec la législation actuelle. Voici un ensemble de questions/réponses qui pourront également vous aider à y voir plus clair.

 

Une bombe lacrymogène sert principalement à ralentir l'agresseur, afin d'avoir le temps de prendre la fuite. Elle provoque une incapacité respiratoire chez la personne touchée, d'environ 1/2 heure. Elle ne doit être utilisée qu'en cas de légitime défense et non dans un but d'agression.

La défense doit être proportionnelle à l'agression et la responsabilité de son utilisation incombe à l'utilisateur.

Cela désigne tout composé chimique provoquant temporairement chez celui qui en subit les effets un écoulement lacrymal (larmes) et/ou une irritation du système respiratoire. Il est cependant de toxicité faible et n'est pas une arme létale (c'est-à-dire sans effet sur le long terme lors d'un usage normal sur une personne en bonne santé). C'est ce que l'on appelle une arme "incapacitante".

 

Le gaz ne se périme pas, il suffit de garder la bombe lacrymogène dans un endroit sec et pas trop chaud, et de la secouer de temps en temps. Il faut la remplacer lorsqu'elle est vide.

 

On note chez celui qui est la cible du gaz les effets suivants : gêne respiratoire, nausées/vomissements, irritations des yeux et des voies respiratoires, spasmes.

À forte dose, on peut voir apparaître des brûlures au 2ème degré, des oedèmes ou des hémorragies.

 

Il existe des bombes lacrymogènes de tous genres et de toutes contenances, allant de la bombonne classique au stylo-bombe ou au porte-clés lacrymogène.

La contenance n'a pas d'effet sur la concentration en agent actif. Il faut cependant avoir un contenant assez grand pour contenir assez de produit actif et assez petit pour être maniable. Il faut également qu'il soit facilement atteignable. Le stylo et le porte-clés sont plus discrets mais les perdre au fond d'un sac les rendraient inopérants.

 

On trouve des gaz lacrymogènes en spray ou en gel (agent actif : CS ou OC).

 

GEL GAZ
Les + Le Gel se liquéfie instantanément au contact de la peau et des muqueuses se qui lui permet une fixation uniquement sur l’agresseur sans se répandre dans la pièce. Idéal contre plusieurs agresseurs car sa projection est extrêmement volatile (une pression suffit à immobiliser une demi-douzaine d’agresseur).
Les - Il faut viser plus juste qu’avec le gaz et plusieurs fois si on est face à plusieurs agresseurs. Il est inutilisable dans un bâtiment fermé, inférieur à 50m2, car l’utilisateur sera lui aussi en contact avec le CS GAZ.

 

Le gel est plus précis que le spray mais ne permet d'atteindre qu'un seul agresseur à la fois, contrairement au spray dont la diffusion est plus large mais attention au vent ! Un retour de gaz lacrymogène peut avoir un effet contre-productif sur l'utilisateur qui reçoit une partie du produit sur lui.

 

Les bombes au poivre sont les seules qui sont efficaces contre les animaux (chiens, ours, ...) autant que sur les êtres humains.

 

Il faut faire attention au sens du vent.

Il faut éviter les lieux clos et/ou sans aucune ventilation.

Ne pas se tromper dans le sens de visée d'une bombe en gel.

Il vaut mieux l'avoir à portée de main, pour ne pas mettre trop de temps à l'atteindre.

Il faut se tenir à environ 1m de l'agresseur, afin d'éviter d'être en contact avec le gaz ou d'être à portée de main du sujet visé.

 

La réforme de la réglementation des armes repose notamment sur les dispositions de la loi n°2012-304 du 6 mars 2012 et du décret du 30 juillet 2013. Les armes sont dorénavant classées en 4 catégories (A,B,C,D) en fonction de leur dangerosité, et non plus de leur nature (armes à feu ou armes blanches par exemple).

 

Les bombes aérosols incapacitantes ou lacrymogènes peuvent ainsi être classés dans deux catégories :

 

La loi définit des caractéristiques précises pour les bombes lacrymogènes incluses dans la catégorie D.. L'article 5 du Projet d'arrêté interministériel relatif au classement de certains matériels, armes et munitions stipulent que la bombe CS incapacitante doit :

 

 

  Interdit aux moins de 18 ans. Des restrictions de vente s'appliquent aux mineurs, qui ne peuvent acquérir ou ne porter aucune arme de quelque type que ce soit.